Lésions pigmentaires

Les traitements pigmentaires au laser ciblent de façon sélective le pigment endogène de la peau (mélanine) ou les pigments exogènes (tatouages).
Selon l’indication, votre type de peau et votre phototype, différents appareils laser peuvent être utilisés : lasers Q-switched, IPL, laser fractionné CO2 ou laser Thulium.

Les principaux signes cliniques sont:

  • solar lentigoles taches de rousseur, les taches de vieillesse (lentigo solaire);
  • le mélasma (masque de grossesse);
  • l’hyperpigmentation post-inflammatoire;
  • le nævus d’Ota, l’hamartome de Becker;
  • le dé-tatouage

Le traitement prend 15 à 30 minutes (ou plus, compte tenu de l’indication). Il est peu douloureux. L’application d’une crème anesthésiante et la projection d’air froid suffisent habituellement à soulager l’inconfort de l’intervention.

Suite au traitement, la pigmentation fonce pendant quelques jours et des croûtes superficielles peuvent se former. Elles cicatrisent au bout d’une semaine environ. Dans certains cas, les résultats se voient immédiatement après, dans d’autres, ils s’améliorent avec le temps.

Il est important d’éviter la moindre exposition au soleil et d’appliquer une protection solaire à large spectre pendant au moins 4 semaines après le traitement.
Le nombre de séances dépend du type de problème à traiter. Par exemple, 1 à 3 séances suffisent à résorber considérablement des lésions pigmentaires superficielles, alors qu’il en faudra certainement davantage pour soigner des lésions plus profondes ou faire disparaître des tatouages.

Certaines maladies de peau présentent un taux élevé de récidive et impliquent par ailleurs des séances d’entretien.

Haut de page